Présentation du premier album original de Maria Mettral

 

Comédienne depuis plus de trente ans, Maria Mettral a écumé les scènes de Suisse romande, incarnant tour à tour de multiples personnages d’auteurs classiques ou contemporains. A de nombreuses reprises, la musique a joué, dans les pièces qu’elle interprétait, un rôle prépondérant, ce qui lui a permis de se découvrir une réelle passion pour le chant. Elle n’avait toutefois encore jamais osé appréhender cette forme d’expression pour elle-même. La comédienne, jusque-là, est toujours restée bien à l’abri derrière son rôle. Toutefois, sans oser vraiment y croire, germait dans son esprit le désir de chanter un répertoire de chansons qu’elle aurait choisi ou que l’on aurait écrit pour elle.

 

C’est au hasard de quelques belles rencontres que cela lui est apparu possible. Tout d’abord celle avec Daniel Vaillant, auteur et journaliste, qui lui proposa un grand nombre de textes lui permettant de se raconter. Puis la rencontre avec le groupe Aliose, duo qui a su se faire une jolie place dans le paysage de la chanson romande ces dernières années et qui, touché par sa démarche, a accepté de composer pour elle des chansons sur mesure. Enfin, par le biais d’une amie commune, la rencontre de Vincent Prezioso, qui pour sa part a accepté de relever le défi de la réalisation : coordonner les efforts de chacun pour donner à ce disque en devenir une forme, une couleur, une démarche, une envie, celle de parler de la femme… La mère, la fille, la sœur, l’amante, l’artiste, celle qui dit ses passions, ses douleurs, ses rires, ses doutes. En cela, la collaboration avec Aliose a été précieuse, car elle a permis de créer un pont entre les générations. L’espace d’une douzaine de chansons, les générations se mélangent, se questionnent, eux prêtent leurs plumes tandis qu’elle prête sa voix, interprétant avec brio et simplicité les mots d’un autre. Au bout du compte, on s’aperçoit que malgré la différence d’âge les problématiques restent les mêmes, et que les points de vue ne sont pas si éloignés. L’amitié et la complicité suscitées par ce projet ont permis un résultat surprenant, une étonnante alchimie, une belle histoire livrée aujourd’hui en douze chapitres : un album inédit intitulé Malgré les apparences.

 

La direction artistique, confiée à Vincent Prezioso, a tenu toutes ses promesses. Ce dernier a fait le choix d’enregistrer live la plupart des instruments, ce qui donne à l’album une couleur très humaine, très vraie, très chaleureuse. Les musiciens parisiens Simon Strauss (guitares), François-Charles Delacoudre (basse, contrebasse) et Franck Ridacker (batterie) ont accompagné Vincent Prezioso (claviers) dans cet exercice périlleux. Le violoncelliste classique Zéphyrin Rey-Bellet a ensuite ajouté sa touche, empreinte d’une rare douceur. Les arrangements sont sobres, sans jamais cependant tomber dans la facilité, et l’expression vocale de la comédienne y trouve naturellement toute sa place. Petit plus non négligeable, toutes les prises ont été réalisées au mythique studio bruxellois ICP, par le célèbre Erwin Autrique, habitué à travailler avec les plus grands (Benjamin Biolay, Calogero, Keren Ann, Vanessa Paradis, Maurane, etc.). C’est également lui qui s’est chargé de mixer et de masteriser ce premier album, où se trouve, surprise !, un duo avec un autre homme de théâtre de sa génération amoureux des mots et de la chanson, Thierry Romanens.

 

Pour Maria Mettral, amoureuse de la scène et du théâtre, il est naturel que l’objectif principal de ce projet qui vient d’éclore reste la scène. De cet album découlera ainsi un spectacle musical, que la comédienne chanteuse est impatiente de présenter sur les scènes de Suisse romande...

PRÉSENTATION

© 2016 Maria mettral. Créé par Sébastien Mettral